Projets

Ever since its beginning as an Association in 2007 Malimali has operated in two distinct and separate areas: The commercial enterprise which is Malimali Studio and the non profit part which is MaliMali Projects: a series of community  initiatives in the fields of health, education and culture. These initiatives are  funded by private donations. « 

 I have already downloaded a lot of the new stuff on the old site and deleted some of the old stuff. Would you be able to move over what I have already done? Please don’t delete anything on this new site. I will perhaps keep most of it if I am only able to write NEW! on the new ones.

And finally for now I would love you to put up a lovely new picture on the MaliMali Studio  home page. I attach below.

Operations de Trachome

 

Le Trachome est une maladie des yeux très répandue dans les régions sahéliennes, causée par des infections multiples et non traitées qui résultent dans une inversement des paupières, ce qui fait gratter les cils sur la rétine avec des résultats douloureux et dangereux : La maladie peut entrainer la perte de vision et même la mort. Pourtant c’est une maladie qui se traite facilement avec une pommade aux premières étapes, et avec une opération simple dans des étapes plus avancées. Une opération peut redonner la vision à une personne souffrante. Cette opération ne coute que 20 000FCFA (30 E). Les Médecins sans Frontières ont forme deux infirmiers du Centre de Santé de Djenne, Barry et Keita, d’exécuter les opérations. Leur programme a continue pendant trois ans, après laquelle période leur projet etait fini et le soutien financière termine. Ils ont laisse la boite avec les instruments pour les opérations et l’expertise des infirmiers. MaliMali s’est donc décidé de continuer ce projet. Lorsque nous avons gagne 500 000FCFA, soit par nos ventes dans la boutique, soit par les donations nous entreprenons une campagne de Trachome dans les alentours de Djenné avec la coopération et connaissance des autorités de Santé ici. Les Centres de Santé dans les villages reçoivent avertissement du jour de l’arrivée de l’équipe, et les patients nous attendent. Souvent Barry peut opérer jusqu’à 20 personnes dans une journée. Quelques jours plus tard, nous retournons pour enlever les bandages et donner de l’antibiotique etc. Le taux de succès de nos opérations a été 100%.

 



IMG_0027
Operations de la Cataracte.
Les opérations de trichiasis sont une intervention simple qui peut être réalisée in situ dans les villages par le personnel hospitalier Djenne. Cependant, il ya de nombreux cas de cataractes dans les villages, en particulier chez les personnes âgées, tout comme partout ailleurs dans le monde. Opérations de la cataracte doivent être effectuées dans un milieu hospitalier. Le voyage à l’hôpital et l’opération elle-même est souvent trop coûteux pour la population du village, A cause de sont tout simplement résignés à lentement aveugle si elles développent des cataractes. La veille de Noël 2011, une unité de chirurgie de la cataracte mobile est arrivée à Djenné de Bamako, la capitale du Mali avec l’œil chirurgien Fayra Keita et son équipe. Malimali était en mesure de sponsoriser la chirurgie de la cataracte pendant une semaine à Djenné. L’équipe a opéré 100 patients, pour un coût total de 5700 Euros et ils sont revenus encore pour Noël 2012. January 2015: MaliMali Projects a pu encore une fois redonner la vision à 115 personnes en leur offrant des opérations gratuites de cataractes , cette fois-ci dans la ville historique de Medine près de Kayes dans l’ouest du Mali. Ces trois campaigns ont été rendu possible grâce aux dons généreux de nombreux coins du monde, surtout la Suède et l’Australie.

 


M. diarra+talibe scholar


La Classe d’Alphabétisation de M. Diarra.
M. Diarra est un professeur de Djenné qui donne des cours d’alphabétisation chaque soir dans la semaine pour les adultes. Ces cours étaient déjà commencés il y a plusieurs années par des gens à Djenné qui voulaient apprendre à lire et a écrire. Souvent ils arrivèrent à payer le salaire de M. Diarra, souvent cela a pose un problème pur eux, donc le cours a connu des fréquentes interruptions. MaliMali a décide de sponsoriser ce projet, comme c’était quelque chose valable déjà mis en place par la population de Djenné. Nous payons le salaire mensuel de M. Diarra, une somme de 30 000 FCFA par mois.
M. diarra+talibe scholarLes cours d’alphabétisation de M. Diarra ont donné naissance à plusieures contes de succès: Abdoulai était un orphelin talibé (étudiant dans une école coranique à Djenné ) qui voulais étudier Français aussi.Il a commencé comme enfant chez M. Diarra et il a vite appri à lire et à écrire. Finalement il est parti faire des études dans le Lycée Franco-Arabe à Sévaré ou il est devenu premier de sa classe. MaliMali lui a sponsorisé pendant ses études en l’assistant avec ses dépenses. Abdoulai est maintenant en route pour Dubai ou le governement Malien lui à promis une bourse pour continuer ses études linguistiques à l’université. En attendant de partir MaliMali Projets continue de le soutenir grace à la générosité d’un sponsor Anglais.

.3


 badra with

La Bibliothèque de Manuscrits de Djenné

Les anciens manuscrits de Tombouctou sont connus dans le monde entier. La ville de Djenné est encore plus ancienne que la ville de Tombouctou, et historiquement aussi importante. Il y a des milliers des anciens manuscrits a Djenné. Il y a maintenant un effort mis en place par la Bibliothèque Nationale de Grande Bretagne (Endangered Archives Programme, British Library) de sauvegarder ces manuscrits qui sont garde dans des maisons privées ou ils peuvent être attaques et détruits surtout par des termites. Il y a une bibliothèque municipal a Djenné ou une grande partie de ces manuscrits vont être transférés. MaliMali soutient le travail de la Bibliotheque en soutenant l’ancien art de calligraphie. Une competition de calligraphie et des conferences de calligraphie ont ete données et davantage est prevu pour l’avenir.

http://www.djennemanuscrits.com/ http://www.djennemanuscrits.com /


 Mamadou- l’Enfant Handicappé.

Mamadou est un petit garçon à Djenné qui est gravement handicappé: il n’a ni bras, ni jambes. Ses parents voulaient le déposer dans la brousse pour mourir à sa naissance- une coutume qui se pratique toujours au Mali- mais sa grandmère (en haut) lui a sauvé et s’est occupé de lui depuis. Cette année MaliMali Projets lui a amené à hopital governmental qui s’occupe des prothèses à Bamako ou on lui a donné ses premières jambes!
Il commence à s’entrainer pour pouvoir marcher. prothes 2 Il aura des nouvelles jambes tout les uaans, et quand il grandit les jambes auront des genoux. Les dépenses de Mamadou sont environs E460 par an. MaliMali remercie vivement nos sponsors en Angleterre et en Allemagne pour leur donations très généreux.

with family
 


Les Orphelins de Mme Koita. De temps en temps il y a des orphelins à Djenné, mais ils sont très rares. La grande famille Africaine absorbe normalement les enfants qui ont perdus leurs parents. Les orphelins de Djenné sont nés des jeunes filles qui viennent des villages afin de travailler comme domestiques dans les familles Djennenkés. Si elles tombent enceintes, elles n’osent pas revenir dans leurs villages avec leurs bébés, et elles les abandonnent ou les donnent à Madame Koita, une ménagère de Djenné, avec plusieurs enfants elle-même. Cette femme pleine de bonté s’occupe de trios ou quatre orphelins. Comme beaucoup de ménagères Djennenké elle gagne un peu d’argent en vendant des petites friandises aux portes des écoles de Djenné. MaliMali la donne 20 000 FCFA (E31) par mois comme soutien. Malheureusement une des petites filles est décédé comme trop d’ enfants maliens. Les deux autres filles sont de bonne santé, et la propre fille de Madame Koita les montre ici. Nous cherchons des sponsors pour ses filles, nous voulons continuer de les soutenir.

the girls